France: démantèlement d’une cellule néonazie sur un complot visant à attaquer des Juifs et des Musulmans

0
7

La police française a démoli une cellule néonazie accusée d’avoir organisé des attentats contre des lieux de culte juifs ou musulmans, selon des sources légales, mardi.

Cinq membres du groupe, qui étaient “proches en idéologie du mouvement néonazi” ont été inculpés entre septembre et mai pour le complot présumé, selon une source proche de l’enquête.

“L’enquête a suggéré qu’ils étaient en train d’élaborer un complot mal défini pour perpétrer une attaque, susceptible de cibler un lieu de culte “, a déclaré la source judiciaire.

Les sources n’ont donné aucun détail sur les cibles ou les motifs spécifiques.

La police de la ville de Grenoble, dans le sud-est du pays, a arrêté pour la première fois un homme accusé de possession d’armes en septembre 2018. L’enquête les a conduits aux quatre autres suspects, dont deux mineurs.

Les enquêteurs antiterroristes ont repris l’enquête en janvier et ont inculpé les suspects d’infractions terroristes, notamment de fabrication et de transport d’engins explosifs et de participation à un complot terroriste.

Alors que la France a été prise pour cible à plusieurs reprises par les djihadistes depuis 2015, une poignée d’intrigues présumées impliquant des extrémistes d’extrême droite ont fait les manchettes ces derniers mois.

En novembre, six personnes ont été arrêtées pour un présumé complot visant à attaquer le président Emmanuel Macron.

En juillet 2017, un jeune homme de 23 ans a été accusé d’avoir comploté en vue d’assassiner le président lors du défilé militaire du Jour de la Bastille en France.

L’homme a dit aux enquêteurs qu’il voulait tuer Macron avec “des musulmans, des juifs, des noirs et des homosexuels”, et trois couteaux de cuisine ont été trouvés dans sa voiture.

En juin 2018, 13 personnes ayant des liens avec le groupe radical Action des Forces Opérationnelles ont été arrêtées par la police antiterroriste à la suite d’un complot présumé contre des musulmans.

(AFP)

Comments

0 comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here