Les dix joueuses à suivre durant la Coupe du Monde Féminine 2019

0
8

C’est le Jour J de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2019. Avant cette fête du ballon rond qui se déroulera en France du 7 juin au 7 juillet, On vous propose de découvrir les dix joueuses à suivre.

Qui va succéder aux États-Unis ? C’est la grande question entourant l’édition 2019 de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA. Un tournoi qui réunira vingt-quatre sélections du 7 juin au 7 juillet en France. Avant ce rendez-vous au sommet, Foot Mercato a décidé de mettre en avant dix joueuses qui seront attendues au tournant durant le tournoi avec l’éclairage de Dounia Mesli, spécialiste du foot féminin et journaliste pour Cœur de Foot.

Eugénie Le Sommer (30 ans, France) :

Eugénie Le Sommer
Eugénie Le Sommer

Devant leur public, les Bleues de Corinne Diacre espèrent aller au bout. Pour cela, elles compteront sur Eugénie Le Sommer.

Une footballeuse talentueuse qui possède de nombreux points forts d’après Dounia Mesli, spécialiste du foot féminin. « Sa plus grande qualité est son intelligence de jeu. Dans ses déplacements, dans ses choix tactiques, c’est très intelligent. J’ai l’impression que c’est la seule joueuse du monde entier qui arrive à visualiser le match mais en hauteur, c’est comme si elle savait déjà où chaque coéquipière est. Elle a aussi une bonne frappe, elle est précise. C’est elle qui a la meilleure frappe en équipe de France. C’est aussi une très mauvaise perdante. Mais c’est une qualité je pense ».

L’attaquante âgée de 30 ans est l’atout offensif numéro un de la France. Expérimentée, elle qui a honoré 159 sélections sous le maillot frappé du coq, elle est surtout redoutablement efficace face aux buts. Au total, elle a trouvé le chemin des filets à 74 reprises en sélection.

Meilleure buteuse en activité de l’équipe de France, la Lyonnaise, au palmarès long comme le bras (9 championnats de France, 7 coupes de France, 6 Ligues des Champions), pourrait d’ailleurs rattraper voire même dépasser Marinette Pichon, auteure de 81 buts avec les Bleues. Mais ce n’est pas la priorité de Le Sommer qui vise le Graal suprême comme elle nous l’a avoué lors d’un entretien. « Je me laisse le droit de rêver d’un titre de championne du monde. Il ne faut pas se cacher non plus. On peut avoir de l’ambition sans être prétentieuse. On peut en avoir.

L’équipe de France a la qualité pour aller très loin ».

Comments

0 comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here