Home Actualité L’Unesco recense sur une carte les 1349 journalistes tués dans le monde...

L’Unesco recense sur une carte les 1349 journalistes tués dans le monde depuis 1993

SOCIÉTÉ – “La mort d’un journaliste ne devrait jamais signer la fin de la quête de vérité”, peut-on lire sur le site de l’Unesco ce samedi 2 novembre, dans le cadre de la Journée internationale de la fin de l’impunité des crimes commis contre les journalistes. À l’occasion d’une campagne baptisée #KeepTruthAlive (“gardons la vérité en vie”), l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture a mis en ligne une carte Google Map (disponible ici) recensant les 1349 journalistes tués à travers le monde depuis 1993.

93% d’entre eux ont perdu la vie, non pas en zone de guerre, mais au cours d’une affaire locale. “Le but est de lutter contre cette idée reçue. Avec cette carte, les gens pourront découvrir l’histoire qui se cache derrière chaque journaliste tombé”, explique au HuffPost l’agence DDB Paris, qui a réalisé cette carte interactive.

8 journalistes tués sur le sol français

Afin de réaliser l’étendue de ces crimes, chaque région du monde est surplombée, sur la carte de l’Unesco, d’un rond rouge avec le nombre de journalistes tués sur son territoire depuis 1993. Alors que la France totalise à ce jour 8 journalistes tués à l’intérieur de ses frontières (lors de l’attaque de Charlie Hebdo), certains pays comme l’Irak en comptent 197.

Selon le dernier rapport publié par l’Unesco, la région des États arabes a été la plus meurtrière pour la presse (30% des assassinats dans le monde), suivie par l’Amérique latine et les Caraïbes (26%) et l’Asie-Pacifique (24%). De plus, 55% des assassinats de journalistes ont eu lieu dans des pays en paix, souvent pris pour cible en raison de leurs reportages sur la politique, la criminalité et la corruption.

Pour chaque journaliste tué répertorié sur la carte, une courte biographie apparaît à gauche de l’écran, indiquant le lieu et la date de sa mort. Mais pas que. Des liens Google pertinents ont également été intégrés afin de donner davantage d’informations sur les conditions de la mort du journaliste. Pour 93% d’entre eux, la mort est provoquée par des “forces locales”, “la mafia” ou “des commanditaires du gouvernement”.

Ces liens sont accompagnés d’une option de partage Twitter et Facebook donnant la possibilité à l’internaute de “demander justice” avec le mot-clé #KeepTruthAlive.

Un recensement déjà tenté par l’Unesco

À partir de 2003, l’Unesco a tenté de lister l’ensemble des journalistes tués à travers le monde, ce qui a d’ailleurs permis d’obtenir des fondations solides pour constituer cette carte. En 2006, l’agence spécialisée de l’ONU avait également intégré un suivi juridique de chaque cas avec la mention “cas résolu” ou non. Une initiative qui a permis, dix ans plus tard, de constater que 9 cas sur 10 n’étaient pas suivis d’une action en justice.

L’Unesco rend comptables de leurs actes tous ceux qui mettent les journalistes en danger, tous ceux qui tuent des journalistes, et tous ceux qui ne font rien pour mettre fin à cette violenceAudrey Azoulay, directrice générale de l’Unesco

À partir de ce samedi et pendant dix jours, pour la seconde année consécutive, l’Unesco se lance donc dans une campagne en ligne, largement relayée sur les réseaux sociaux avec le mot-clé #KeepTruthAlive, qui donnera lieu à plusieurs événements à travers le monde (pour en savoir plus, cliquez ici).

Cet article a été initialement posté sur le HuffPost France.

Source

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Must Read

Football: Le Marocain Mohammed Ihattaren choisit les Pays-Bas

SPORT - Le Néerlando-Marocain Mohammed Ihattaren, milieu de terrain du PSV Eindhoven, a fini par opter pour l’équipe nationale des Pays-Bas, a indiqué la Fédération de football néerlandaise, le 3 novembre, dans un communiqué relayé par le site sportif L’Equipe. Le natif d’Utrecht voulait faire le choix de jouer pour le Maroc, dont son père, décédé récemment, était originaire. Mohammed Ihattaren explique avoir “longuement réfléchi en famille avant de (se) décider”, indique la même source. Le jeune de 17 ans déclare: “Depuis les moins de 14 ans, je joue pour les Pays-Bas et j’ai gagné le Championnat d’Europe des moins de 17 ans avec les Orange. C’est bien que je puisse continuer”. Même son de cloche chez Ronald Koeman, sélectionneur des Oranje qui considère que Mohammed Ihattaren “a un fort potentiel de développement”. Le Néerlandais estime que “conserver ce genre de talent dans le football néerlandais est une excellente chose”.

Qui sont les candidats démocrates contre Donald Trump, à un an de la présidentielle?

ÉTATS-UNIS - C’est une partie avec ses dynamiques, ses concurrents, ses retournements de situation... et ses abandons. À un an jour pour jour de l’élection présidentielle américaine, la course à la primaire démocrate bat son plein. Mais, à douze mois du 3 novembre 2020, les démocrates sont encore loin d’avoir désigné celui ou celle qui aura pour mission de défier Donald Trump. Parmi les 17 candidats en lice pour cette primaire de l’opposition figurent plusieurs femmes, deux Afro-Américains, un homosexuel revendiqué et deux septuagénaires qui, l’un comme l’autre, promettent à l’Amérique un grand virage à gauche. Une chose unit ces personnalités diverses: leur désir de priver Donald Trump d’un second mandat, une humiliation subie par seulement trois autres présidents depuis la Seconde Guerre mondiale. Tour d’horizon des candidats toujours en compétition, au lendemain de l’abandon du Texan et star des midterms Beto O’Rourke. Joe Biden, toujours en têteÀ bientôt 77 ans, l’ancien vice-prés..

À un an de la présidentielle américaine, que disent les sondages?

ÉTATS-UNIS - J-366. Le 3 novembre 2020, au terme d’une année bissextile qui promet beaucoup au niveau politique, les États-Unis se choisiront un nouveau président. S’il survit à la procédure de destitution qui a été enclenchée à son encontre, Donald Trump devrait en toute logique tenter de remettre le couvert pour quatre ans de plus. Mais face à qui? En 2016, la succession de Barack Obama s’était résumée à un duel entre Bernie Sanders et la future battue Hillary Clinton. Mais la course de cette année est bien plus confuse, avec des têtes d’affiche nouvelles, de vieux grognards qui comptent bien saisir leur ultime chance de s’installer à la Maison Blanche et un favori qui ne cesse de balbutier. Dans l’infographie ci-dessous, Le HuffPost vous a compilé les quatre derniers sondages nationaux parus fin octobre, avec l’aide de l’agrégateur Real Clear Politics. Tous comportaient encore l’hypothèse Beto O’Rourke, mais le Texan a depuis jeté l’éponge. En cliquant sur les flèches, vous pouve..

Le cinéma marocain rafle plusieurs prix aux Journées cinématographiques de Carthage

INTERNATIONAL - Le cinéma marocain s’est illustré lors de la 30ème édition des Journées cinématographiques de Carthage (JCC), organisée du 26 octobre au 2 novembre à Tunis, en décrochant un grand nombre de prix. Lors de la compétition officielle des courts-métrages de fiction, le film marocain “Adam” de la réalisatrice Mariam Touzani s’est vu attribuer les prix de la meilleure image et du meilleur montage, qui sont revenus respectivement à Virginie Surdej et Julie Naas. Ce long-métrage traite de la situation des mères à travers l’histoire d’une rencontre inattendue dans la médina de Casablanca entre Samia, une mère célibataire, enceinte suite à une relation extraconjugale, qui arrive de la campagne pour faire adopter son enfant et Abla, une jeune veuve, qui se bat pour vivre avec sa petite fille Warda de 8 ans. Dans le cadre des prix parallèles, “Adam” a également remporté le prix de la Fédération africaine de critique cinématographique. Le prix “Cinéfilia” est revenu au film “Chebba..

À Laâyoune, arrestation de dix individus pour leur implication présumée dans un incendie prémédité

SOCIÉTÉ - Les éléments du service préfectoral de la police judiciaire de Laâyoune ont arrêté, le 2 novembre au matin, sur la base d’informations précises fournies par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire, dix individus, dont une fille. L’arrestation a eu lieu pour leur implication présumée dans un incendie prémédité dans le cadre de règlement de compte entre les membres d’un réseau criminel actif dans le trafic de drogues et de stupéfiants. Dans un communiqué, la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a indiqué que cette opération a été menée en coordination avec les services de la gendarmerie royale après avoir localisé les suspects dans la zone de Mzizat à côté de Oued Ithri, à 70 kilomètres à l’est de Laâyoune. L’arrestation a permis de saisir neuf armes blanches de grande taille, un spray lacrymogène, trois voitures 4x4, ainsi que du matériel de camping. FuiteLes suspects faisaient l’objet d’enquêtes et d’investigations approfondies sur..